Comment rédiger un mémoire ?

Comment rédiger un mémoire ? Bon nombre d’étudiants se pose cette question. L’autre défini est aussi : Par où commencer ? Entre le document très complet de votre établissement qui résume les normes à suivre, le guide de plan à respecter, la norme bibliographique à suivre à la lettre, il est facile de se perdre ou de se laisser dépasser par les tâches à faire. 

Les grandes lignes pour savoir comment rédiger un mémoire

Les éléments suivants sont INDISPENSABLES quel que soit le type de mémoire, le niveau, le domaine :

  • Problématique  : Votre mémoire doit répondre à une question centrale. L’absence d’une problématique vous fera éparpiller et le lecteur aura du mal à comprendre l’intérêt de votre document
  • Sujet : Le sujet ou thème de votre mémoire va de pair avec votre problématique. Sachez que votre mémoire doit traiter un sujet à la fois. 
  • Plan du mémoire : Le plan est à concevoir en amont de toute rédaction. Vous connaîtrez ainsi les grandes lignes à traiter, puis vous pourrez descendre en profondeur en sectionnant les éléments à traiter 
  • Recherche et revue littéraire : Quelles que soient les exigences des établissements, la recherche d’informations, le choix de sources fiables conditionne la qualité de votre mémoire. Il est conseillé de choisir des sources issues d’articles, revues et ouvrages académiques ; ils assurent des données validées par des experts reconnus

L’importance de l’introduction dans la rédaction de mémoire

Véritable contenu décisionnel, il permet à votre lecteur de comprendre pourquoi vous écrivez votre mémoire, quelle valeur ajoutée vous allez apporter. Il permet donc de décider du sort de votre mémoire. Certains jurys se réfèrent à cette partie pour noter votre mémoire. Vous aurez donc intérêt à la soigner, à suivre les bonnes pratiques pour la rédaction de cette introduction, afin de convaincre votre lecteur à sa lecture. 

Le langage à adopter pour savoir comment rédiger un mémoire

Inutile d’opter pour un langage trop soutenu, et évitez le style informel. Il est préférable d’utiliser un langage simple, fluide, en bon français compréhensible par tout le monde. Si la norme de votre établissement ne le précise pas, vous pouvez utiliser le pronom « nous ».

La conclusion impactante pour clôturer votre mémoire

La conclusion résume les grandes lignes de votre document. Ne surtout pas oublier de reprendre la problématique, d’expliquer votre démarche pour y répondre et de démontrer la valeur ajoutée de votre document sur le domaine que vous exercez.

Relecture et révision générale pour bien rédiger un mémoire

A ne surtout pas bâcler, la relecture, par vous-même, puis par une autre personne si possible pour avoir un œil extérieur afin d’assurer la rédaction de votre mémoire. Lors de la relecture, certaines phrases pourraient nécessiter des reformulations, certaines idées sont à reconstituer pour plus de logique … Ne la négligez donc pas, elle fait partie intégrante des étapes de rédaction de mémoire. 

Attention au plagiat

Inutile de vous rappeler que le plagiat vous pénalise et vous risquez de perdre une année ; certains établissements sanctionnent même jusqu’à 5 ans d’impossibilité de soumettre un nouveau mémoire.

Retour en haut
×

Bonjour !

Parle-nous de ton projet

× Nous contacter